Gichin Funakoshi, né le 10 novembre 1868 à Yamakawa, Shuri, préfecture d'Okinawa et décédé en 1957, est le fondateur du karaté Shotokan.

 

Gichin Funakoshi est le descendant d'une lignée de bushi, famille qui, dans le passé, avait été vassale de la noble dynastie des îles Ryūkyū.

Il consiste en l’utilisation de techniques à la fois offensives et défensives faisant appel à toutes les parties du corps : mains, pieds, etc.

Signification des mots : kara = vide ; te = main ; do = la voie, soit : « la voie de la main vide ».

 

                        Les 20 préceptes

      laissés par Maître Gichin Funakoshi

1- Karatedo wa rei ni hajimari, rei ni owaru koto wo wasuru na.

N'oublie pas que le karaté commence dans le respect et finit dans le respect.  

2- Karate ni sente nashi

Pas de première attaque en karaté.  

3- Karate wa gi no tasuke

Le karaté est l'instrument de la justice.  

4- Mazu jiko wo shire, shikashite ta wo shire

Connais-toi d'abord toi-même, puis connais les autres.  

5- Gijutsu yori shinjutsu

L'esprit plus que la technique.  

6- Kojoro wa hannata ni koto wo yosu

Libère et garde détaché ton esprit.  

7- Wazawai wa ketei ni sho zu

La malchance provient de la négligence.  

8- Dojo nomi no karate to omou na

Ne pense pas que le karaté est seulement au dojo.  

9- Karate no jugyo wa issho de aru

L'entraînement en karaté dure la vie entière.  

10- Arayuru mono wo karate kaseyo, soko ni myo-mi ari

Pense toutes choses de la vie au travers du karaté, là est la subtilité cachée.  

11- Karate wa yu nogotoshi taezu netsudo wo ataezareba moto no mizu ni kaeru

Le karaté est comme l’eau bouillante, qui redevient froide si vous ne lui apportez pas continuellement de la chaleur.  

12- Katsu kangae wa motsu na, makenu kangae wa hitsuyo

Ne pense pas à gagner, pense à ne surtout pas perdre. 

13- Teki ni yotte tenka seyo

Change en fonction de ton adversaire.  

14- Ikusa wa kyo-jutsu no soju ikan ni ari

Dans le combat, la stratégie réside à distinguer les ouvertures des points invulnérables.  

15- Hito no teashi wo ken to omoe

Pense aux bras et aux jambes humains comme à des sabres.  

16- Danshi mon wo izureba, hyakuman no teki ari

Passé votre foyer, 1 million d'ennemis attendent. 

17- Kamae wa shoshinsha ni ato wa shizentai

Le novice s'astreint à la posture de garde formelle, la posture naturelle viendra plus tard.  

18- Kata wa tadashiku, jissen wa betsumono

Le kata doit être exécuté strictement, en combat c'est une autre chose. 

19- Chikara no kyojaku, tai no shinshuku, waza no kankyu wo wasureru na

N'oublie pas de moduler la puissance de la force, l'élasticité du corps et la vitesse relative des techniques. 

20- Tsune ni shinen kufu seyo.

Penses-y tout le temps et suis ces préceptes au quotidien.

 

              Les compétitions de karaté se font sous deux formes :

  • Combat : En japonais, on le nomme « Kumité ». Le combat de compétition oppose deux athlètes durant un temps donné sur un tatami. Chaque athlète est équipé de protections et d’une ceinture de couleur (rouge ou bleue) afin de bien les différencier.

  • Il existe deux types de compétitions en « Kumité »: individuel et par équipe (5 athlètes chez les hommes ou 3 chez les filles  

  • Voir la vidéo « Qu’est ce que le Karaté Combat ? »)
     

  • Kata : Il s’agit d’un enchainement de mouvements qui suit un diagramme bien défini. Son origine forme un corps de techniques qui est immuable et qui traverse le temps de manière inchangée. L’athlète effectue un enchaînement de mouvements contre plusieurs adversaires qui est noté selon des critères précis (précision, vitesse, etc.). Il existe deux types de compétitions en kata : individuel et par équipe (3 athlètes représentent une même équipe et effectuent le kata simultanément).

  • (Voir la vidéo « Qu’est ce que le Karaté Kata ? »)